précédents appels

n° 16 — Les marges d’Éros…

n° 13 — Le concept de « genre »…

n° 8 — Quand le féminin se met en scène

 

Dossier monographique pour la revue Iberic@l (n°17, 2020)

« Les nouveaux portraits »

Dans son Éloge de l’individu (2000), T. Todorov rappelle que la définition du portrait impose deux exigences, d’une part le portrait nécessite la représentation d’un individu (en règle générale, un être humain) qui existe ou a existé réellement et qui doit être identifié par ses spectateurs/lecteurs, et à ce titre, orienté vers la réception d’êtres humains capables de le reconnaître. D’autre part, parallèlement à l’exigence d’une reconnaissance strictement physionomique, le portrait s’assume comme une représentation psychologique des modèles, portant une importante dimension affective et métaphysique capable de survivre au temps et à la mort.

Suivant ce postulat, le peintre Thomas Lévy-Lasnes ajoute, dans une émission de Radio France Culture (24/04/2016), que le portrait transforme encore la « boue colorée » en une « forme structurée », c’est-à-dire qu’il serait capable de transformer une matière inerte en une présence vivante.
Les différentes formes d’art contemporain (arts plastiques, cinéma, littérature, bande dessinée, etc.) retravaillent ainsi ces exigences et portent le genre à la limite des métamorphoses qu’il propose, c’est-à-dire entre l’anonymat et la reconnaissance, entre la présence et l’absence, entre l’inertie et le mouvement, mais aussi entre l’humain et toutes les autres formes du vivant. De plus, les pratiques sociales du 21ème siècle ont fait du portrait la forme d’affirmation non pas de l’individu lui-même et de son « âme » ou « essence », mais plutôt de son « apparition » tant qu’il devient impermanent ou même une « image-contact » qui touche l’objet représenté pour toucher l’autre (Didi-Huberman, 1998). Ces transformations ont fait que, de la technique d’affirmation d’une identité fixe et solitaire, le portrait est devenu l’affirmation d’une pratique de nature processuelle, sociale et collective, passant de la représentation des nobles et des grands bourgeois du 16èmesiècle à celle des selfies de notre temps. Cela a, à son tour, déterminé des changements importants dans le processus de commande et de production des portraits et dans la série de négociations qui s’y rapportent (West, 2004).

Le numéro suivant d’Iberic@l tente donc de mettre en lumière les différentes transformations et déplacements du portrait, tant d’un point de vue conceptuel que du point de vue de la pratique créative : de la matière inerte à la matérialisation de la vie, de la présence et de l’absence, de l’individu à la pratique sociale, mais aussi comment le portrait met en avant de nouvelles formes d’identité (de genre, ethnique ou socioculturelle).

Dossier coordonné par :
Daniel RODRIGUES (Université Clermont Auvergne – CELIS)
Xaquín NUÑEZ SABARÍS (Université de Minho – CEHUM)
Eunice RIBEIRO (Université de Minho – CEHUM)
Echéances :
Remises des propositions d’article (résumé d’une dizaines de lignes): avant le 1er octobre
Annonce aux auteurs des résumés retenus: 1er novembre
Envoi des articles: avant le 31 décembre
Langues de publication : français, portugais, anglais, espagnol 
Les contributions seront évaluées par pairs, en double aveugle, et devront respecter les normes typographiques : https://iberical.sorbonne-universite.fr/page-d-exemple/normes-de-publication/
Contact pour l’envoi des articles : 
daniel.rodrigues@uca.fr


 

Dossier monographique pour la revue Iberic@l (n°16 2019)

Les marges d’Éros dans les arts et les lettres afro-luso-brésiliens

Dans la littérature en langue portugaise qui naît avec le lyrisme médiéval, un érotisme plus ou moins voilé se fait déjà sentir dans les « chansons d’ami », devenant franchement pornographique ou obscène dans les « chansons satiriques ». Bien qu’immorales, ces dernières surtout, ce genre littéraire fait partie du canon, légitimé par l’université et par le discours critique. Or, si ce même discours reconnaît l’épisode de l’« Île des Amours » (Les Lusiades) comme un texte érotique de premier plan, patrimonial pour ainsi dire, beaucoup d’autres, écrits à l’époque ou durant les siècles suivants, ont été écartés, oubliés ou même effacés par différents mécanismes de censure ou d’autocensure.

Étant donné que bien peu de choses ont été écrites sur l’érotisme, la pornographie ou la sexualité en langue portugaise, le numéro 16 de la revue Iberic@l vise, dans un but d’archéologie littéraire et artistique, à mettre en lumière des auteurs, des textes, des œuvres (peinture, photographie, films, BDs, musique…), des artistes, des discours et pratiques marginaux ou marginalisés dans l’espace afro-luso-brésilien.

Sous le prisme des marges, les articles pourront se pencher sur les oppositions suivantes :
– érotisme / pornographie
– canonique / marginal
– dicible / indicible
– “on-scene”/ “ob-scene” (Linda Williams)
– normal / anormal
– hétéro / homo
– beau / kitsch et trash
– mainstream / marginal
– phallique / “contra-sexuel” (Paul Preciado)

Seront privilégiés les articles portant sur les questions de marginalité sexuelle, sur la pornographie, la subversion des catégories de genre, le pouvoir politique et subversif de la parodie obscène, le camp, la « pornochanchada », la pornographie gay et lesbienne, la « contra-sexualité » (Beatriz Preciado), les esthétiques trash ou kitsch comme instruments qui défient les normes et les pratiques régulatrices du genre et de la sexualité.

Dossier coordonné par :
Maria ARAÚJO DA SILVA (Sorbonne Université, – le CRIMIC)
Fernando CUROPOS  (Sorbonne Université, – le CRIMIC)
Echéances :
Remise des propositions d’articles: 15 mars 2019
Annonce aux auteurs: 15 avril 2019
Remise des articles: 15 juin 2019
Langues de publication : portugais, français, espagnol, anglais
Les contributions seront évaluées par pairs, en double aveugle, et devront respecter les normes typographiques : https://iberical.sorbonne-universite.fr/page-d-exemple/normes-de-publication/ 
Contact pour l’envoi des articles :
mariasilva01@hotmail.com
curoposfernando@yahoo.fr

Bibliographie suggérée :
ARENAS, Fernando ; QUINLAN, Susan Canty (orgs.), Lusosex: Gender and Sexuality in the Portuguese-Speaking World, Minneapolis, University of Minnesota Press, 2002.
ARAÚJO, da Silva Maria; CUROPOS, Fernando ; LENTINA, Alda ; LUGARINHO, Mário ; PEPE, Paulo (orgs.), Querizar o cânone luso-afro-brasileiro, Via Atlântica, São Paulo, n. 33, jun/2018.
BAQUÉ, Dominique, Mauvais Genre(s), Éditions du Regard, Paris, 2002.
BATAILLE, L’érotisme (1957), Paris, Éditions de Minuit, 1995.
BERGMAN, David, Camp Grounds: Style and Homosexuality, Amherst, University of Massachusetts Press, 1993.
BESSE, Maria Graciete ; CUROPOS, Fernando ; DA SILVA, Maria ; DA SILVA, Alberto (orgs.), Queer(s) dans les arts et les lettres luso-brésiliens, Iberic@l, n° 9, Printemps 2016. http://iberical.paris-sorbonne.fr/numeros/numero-9-printemps-2016/
BOISCLAIR, Isabelle, DUSSAULT-FRENETTE, Catherine (dirs.), Femmes désirantes. Art, littérature, représentations, Québec, Éditions du Remue-ménage, 2013.
BOURCIER, Sam Marie-Hélène, Queer Zones, Politique des identités sexuelles, des représentations et des savoirs (2001), Paris, Éditions Amsterdam, 2016.
— Queer Zones 2, Sexpolitiques, Paris, La Fabrique, 2005.
— Queer Zones 3, Identités, cultures et politiques, Paris, Éditions Amsterdam, 2011.
CASCAIS, António Fernando, (org.), Indisciplinar a Teoria: Estudos Gays, Lésbicos e Queer, Lisboa, Fenda, 2004.
CLEMINSON, Richard (ed.), Queer in Portugal: History, identity and future, vol. 29, nº 2, 2016.
COSTA, Horácio et al., Retratos do Brasil Homossexual, São Paulo, Edsup, 2010.
COURBET, David, Féminismes et pornographie, Paris, La Musardine, 2012.
CUROPOS, Fernando, L’Émergence de l’homosexualité dans la littérature portugaise (1875-1915), Paris, L’Harmattan, 2016.
— Queer(s) périphérique(s) : Représentation de l’homosexualité au Portugal (1974-2014), Paris, L’Harmattan, 2016.
— Lisbonne 1919-1939 : des Années presque Folles, Paris, L’Harmattan, 2019.
DA SILVA, Alberto, Genre et dictature dans le cinéma brésilien : les films d’Arnaldo Jabor et Ana Carolina, Paris, Éditions Hispaniques, 2016.
DUBOIS, François-Ronan, Introduction aux Porn Studies, Bruxelles, Les Impressions nouvelles, 2014.
EL FAR, Alessandra, Páginas de Sensação, São Paulo, Companhia das Letras, 2004.
ÉRIBON, Didier (org.), Dictionnaire des cultures gays et lesbiennes, Paris, Larousse, 2003.
FERNANDES, Ana Raquel; PEPE, Paulo, Beyond Binaries: Sex, Sexualities, and Gender in the Lusophone World, Oxford, Peter Lang, 2019.
FERREIRA, António Manuel, (org.), Homografias: Literatura e Homo-erotismo, Forma Breve, n° 7, Aveiro, Universidade de Aveiro, 2006.
FOLCO, Philippe Di (org.), Dictionnaire de la pornographie, Paris, PUF, 2005.
GOULEMOT, Jean-Marie, Ces livres qu’on ne lit que d’une main. Lecture et lecteurs de livres pornographiques au xviiie siècle, Paris, Minerve, 1994.
GREEN, James N., Beyond Carnival. Male Homosexuality in Twentieth-Century Brazil, Chicago & London, University of Chicago Press, 1999.
HART, Linda, La performance sadomasochiste, entre corps et chair, Paris, Epel, 2003.
JOHNSON, Harold ; DUTRA, Francis A. (orgs.), Pelo Vaso Traseiro: Sodomy and Sodomites in Luso-Brazilian History, Tucson, Fenestra Books, 2006.
MAINGUENEAU, Dominique, La littérature pornographique, Paris, Armand Colin, 2007.
MAZALEIGUE-LABASTE, Julie, Les déséquilibres de l’amour. La genèse du concept de perversion sexuelle, de la Révolution française à Freud, Montreuil-sous-Bois, Ithaque, 2014.
OGIEN, Ruwen, Penser la pornographie, Paris, Presses Universitaires de France, 2003.
PAVEAU, Marie-Anne, Le discours pornographique, Paris, La Musardine, 2014.
POLLOCK, Griselda, Differencing the Canon (1999), London, Routledge, 2006.
PRECIADO, Beatriz, Manifeste contra-sexuel, Paris, Balland, 2000.
ROSARIO, Vernon A., L’irrésistible ascension du pervers, Paris, EPEL, 2000.
ROTH-BETTONI, Didier, L’homosexualité au cinema, Paris, La Musardine, 2007.
RUBIN, Gayle ; BUTLER, Judith, Marché au sexe, Paris, EPEL, 2001.
— Surveiller et jouir. Anthropologie politique du sexe, Paris, Epel, 2010.
SEDGWICK, Eve Kosofsky, Epistemology of the Closet, Berkeley, University of California Press, 1990<
TACHOU, Frédéric, Et le sexe entra dans la modernité, Paris, Klincksieck, 2013.
TAORMINO, Tristan (ed.), The Feminist Porn Book. The Politics of Producing Pleasure, New York, The Feminist Press, 2013.
VALENTIM, Jorge Vicente, ‘Corpo no outro corpo’. Homoerotismo na narrativa portuguesa contemporânea, São Paulo, EdUSFcar, 2016.
VÖRÖS, Florian, Cultures pornographiques : anthologie des porn studies, Paris, Éditions Amsterdam, 2015.
WARNER, Michael (org.), Fear of a Queer Planet (1993), Minneapolis, University of Minnesota Press, 2011.
WILLIAMS, Linda, Hard Core. Power, Pleasure and the « Frenzy of the Visible », Berkeley, University of California Press, 1989.
Porn studies, Durham, Duke University Press, 2004.
— Screening sex (2008), Paris, Capricci, 2014.

________

Chamada de artigos para Iberic@l (n°16, 2019)

Margens de Eros nas Artes e Letras afro-luso-brasileiras

A literatura em língua portuguesa nascida com o lirismo trovadoresco surge já permeada por um certo erotismo nas cantigas de amigo, revestindo-se de contornos pornográficos ou obscenos nas cantigas de escárnio e de maldizer. Embora “imorais”, essas cantigas integram o cânone literário, legitimadas pela academia e pelo discurso crítico. Ora, se esse mesmo discurso académico reconhece o episódio da “Ilha dos Amores” (Os Lusíadas) como um texto erótico de relevo, muitos outros, escritos na época e nos séculos seguintes, terão sido descartados, esquecidos ou mesmo apagados por vários mecanismos de censura ou autocensura. Sendo que pouco se tem escrito sobre erotismo, pornografia ou sexualidade em língua portuguesa, o número 16 da revista Iberic@l, tem como objetivo resgatar textos, obras (pintura, fotografia, filmes, histórias em quadrinhos/banda desenhada, música), autores, artistas, discursos e práticas marginais ou marginalizados no espaço artístico e literário afro-luso-brasileiro.

Sob o prisma da margem, poderão ser contempladas as seguintes dicotomias:
– erotismo / pornografia
– canónico / marginal
– dizível / indizível
– “em cena”/ “ob-sceno” (Linda Williams)
– normal / anormal
– hetero / homo
– belo / kitsch e trash
– mainstream / marginal
– fálico / “contra-sexual” (Paul Preciado)

Serão privilegiados artigos que focam, quer em termos discursivos quer representativos, a produção artística em torno das margens da sexualidade, a pornografia, a subversão das categorias de género, o poder político e transformador da paródia obscena, o camp, a pornochanchada, a pornografia gay e lésbica, a “contra-sexualidade” (Beatriz Preciado), a cibersexualidade, as estéticas trash ou kitsch como instrumentos que desafiam normas e práticas regulatórias de género e sexualidade.

Dossiê coordenado por :
Maria ARAÚJO DA SILVA (Sorbonne Université –  CRIMIC)
Fernando CUROPOS  (Sorbonne Université –  CRIMIC)
Prazos :
Entrega das propostas: 15/03/2019
Comunicação aos autores: 15/04/2019
Entrega dos artigos: 15/06/2019
Línguas de redação : português, francês, espanhol, inglês
Os artigos propostos serão submetidos a avaliação duplo-cega por pares e deverão respeitar as normas tipográficas da revista : https://iberical.sorbonne-universite.fr/page-d-exemple/normes-de-publication/ 
Contactos para o envio dos artigos :
mariasilva01@hotmail.com

curoposfernando@yahoo.fr

Sugestões bibliográficas:
ARENAS, Fernando ; QUINLAN, Susan Canty (orgs.), Lusosex: Gender and Sexuality in the Portuguese-Speaking World, Minneapolis, University of Minnesota Press, 2002.
ARAÚJO, da Silva Maria; CUROPOS, Fernando ; LENTINA, Alda ; LUGARINHO, Mário ; PEPE, Paulo (orgs.), Querizar o cânone luso-afro-brasileiro, Via Atlântica, São Paulo, n. 33, jun/2018.
BAQUÉ, Dominique, Mauvais Genre(s), Éditions du Regard, Paris, 2002.
BATAILLE, L’érotisme (1957), Paris, Éditions de Minuit, 1995.
BERGMAN, David, Camp Grounds: Style and Homosexuality, Amherst, University of Massachusetts Press, 1993.
BESSE, Maria Graciete ; CUROPOS, Fernando ; DA SILVA, Maria ; DA SILVA, Alberto (orgs.), Queer(s) dans les arts et les lettres luso-brésiliens, Iberic@l, n° 9, Printemps 2016. http://iberical.paris-sorbonne.fr/numeros/numero-9-printemps-2016/
BOISCLAIR, Isabelle, DUSSAULT-FRENETTE, Catherine (dirs.), Femmes désirantes. Art, littérature, représentations, Québec, Éditions du Remue-ménage, 2013.
BOURCIER, Sam Marie-Hélène, Queer Zones, Politique des identités sexuelles, des représentations et des savoirs (2001), Paris, Éditions Amsterdam, 2016.
—  Queer Zones 2, Sexpolitiques, Paris, La Fabrique, 2005.
— Queer Zones 3, Identités, cultures et politiques, Paris, Éditions Amsterdam, 2011.
CASCAIS, António Fernando, (org.), Indisciplinar a Teoria: Estudos Gays, Lésbicos e Queer, Lisboa, Fenda, 2004.
CLEMINSON, Richard (ed.), Queer in Portugal: History, identity and future, vol. 29, nº 2, 2016.
COSTA, Horácio et al., Retratos do Brasil Homossexual, São Paulo, Edsup, 2010.
COURBET, David, Féminismes et pornographie, Paris, La Musardine, 2012.
CUROPOS, Fernando, L’Émergence de l’homosexualité dans la littérature portugaise (1875-1915), Paris, L’Harmattan, 2016.
— Queer(s) périphérique(s) : Représentation de l’homosexualité au Portugal (1974-2014), Paris, L’Harmattan, 2016.
— Lisbonne 1919-1939 : des Années presque Folles, Paris, L’Harmattan, 2019.
DA SILVA, Alberto, Genre et dictature dans le cinéma brésilien : les films d’Arnaldo Jabor et Ana Carolina, Paris, Éditions Hispaniques, 2016.
DUBOIS, François-Ronan, Introduction aux Porn Studies, Bruxelles, Les Impressions nouvelles, 2014.
EL FAR, Alessandra, Páginas de Sensação, São Paulo, Companhia das Letras, 2004.
ÉRIBON, Didier (org.), Dictionnaire des cultures gays et lesbiennes, Paris, Larousse, 2003.
FERNANDES, Ana Raquel; PEPE, Paulo, Beyond Binaries: Sex, Sexualities, and Gender in the Lusophone World, Oxford, Peter Lang, 2019.
FERREIRA, António Manuel, (org.), Homografias: Literatura e Homo-erotismo, Forma Breve, n° 7, Aveiro, Universidade de Aveiro, 2006.
FOLCO, Philippe Di (org.), Dictionnaire de la pornographie, Paris, PUF, 2005.
GOULEMOT, Jean-Marie, Ces livres qu’on ne lit que d’une main. Lecture et lecteurs de livres pornographiques au xviiie siècle, Paris, Minerve, 1994.
GREEN, James N., Beyond Carnival. Male Homosexuality in Twentieth-Century Brazil, Chicago & London, University of Chicago Press, 1999.
HART, Linda, La performance sadomasochiste, entre corps et chair, Paris, Epel, 2003.
JOHNSON, Harold ; DUTRA, Francis A. (orgs.), Pelo Vaso Traseiro: Sodomy and Sodomites in Luso-Brazilian History, Tucson, Fenestra Books, 2006.
MAINGUENEAU, Dominique, La littérature pornographique, Paris, Armand Colin, 2007.
MAZALEIGUE-LABASTE, Julie, Les déséquilibres de l’amour. La genèse du concept de perversion sexuelle, de la Révolution française à Freud, Montreuil-sous-Bois, Ithaque, 2014.
OGIEN, Ruwen, Penser la pornographie, Paris, Presses Universitaires de France, 2003.
PAVEAU, Marie-Anne, Le discours pornographique, Paris, La Musardine, 2014.
POLLOCK, Griselda, Differencing the Canon (1999), London, Routledge, 2006.
PRECIADO, Beatriz, Manifeste contra-sexuel, Paris, Balland, 2000.
ROSARIO, Vernon A., L’irrésistible ascension du pervers, Paris, EPEL, 2000.
ROTH-BETTONI, Didier, L’homosexualité au cinema, Paris, La Musardine, 2007.
RUBIN, Gayle ; BUTLER, Judith, Marché au sexe, Paris, EPEL, 2001.
— Surveiller et jouir. Anthropologie politique du sexe, Paris, Epel, 2010.
SEDGWICK, Eve Kosofsky, Epistemology of the Closet, Berkeley, University of California Press, 1990<
TACHOU, Frédéric, Et le sexe entra dans la modernité, Paris, Klincksieck, 2013.
TAORMINO, Tristan (ed.), The Feminist Porn Book. The Politics of Producing Pleasure, New York, The Feminist Press, 2013.
VALENTIM, Jorge Vicente, ‘Corpo no outro corpo’. Homoerotismo na narrativa portuguesa contemporânea, São Paulo, EdUSFcar, 2016.
VÖRÖS, Florian, Cultures pornographiques : anthologie des porn studies, Paris, Éditions Amsterdam, 2015.
WARNER, Michael (org.), Fear of a Queer Planet (1993), Minneapolis, University of Minnesota Press, 2011.
WILLIAMS, Linda, Hard Core. Power, Pleasure and the « Frenzy of the Visible », Berkeley, University of California Press, 1989.
Porn studies, Durham, Duke University Press, 2004.
— Screening sex (2008), Paris, Capricci, 2014.


 

Dossier monographique pour la revue Iberic@l (n°13, printemps 2018)

Le concept de « genre » dans les mondes hispanophones et lusophones : des discours théoriques aux imaginaires des créations

Dans ce numéro 13 de la revue Iberic@l, nous proposons de réfléchir sur les textes théoriques et sur les créations littéraires et artistiques des mondes hispanophones et lusophones, qui prennent en compte le concept de « genre ». L’enjeu est d’importance : alors que les études de genre font désormais « autorité » ou, tout au moins, sont admises dans le champ académique, l’on constate que les textes de ces territoires sont relativement peu présents dans le débat international. Ce défaut de visibilité est sans nul doute préjudiciable. Même s’il ne correspond probablement pas à une méconnaissance volontaire, il peut être considéré comme la manifestation d’une asymétrie certaine dans la circulation des savoirs. L’objectif de ce numéro consacré au genre dans les mondes hispanophones et lusophones est donc de mettre en lumière ces textes et de contribuer à élargir l’éventail de références permettant d’alimenter les réflexions sur le genre dans divers secteurs des sciences humaines et des humanités.

À cette occasion, nous considérerons dans quelle mesure ces productions contemporaines dialoguent avec certaines références devenues « canoniques » des études de genre ; dans quelle mesure les assimilent-elles, les adaptent-elles et les renouvellent-elles ? Nous souhaitons explorer une partie de ce que Claudia de Lima Costa appelle le « trafic de théories » (2014) dans sa réflexion sur la traduction culturelle et le genre. Il importera également d’évaluer comment ces productions produisent une pensée en prise avec les spécificités et le contexte des territoires desquels elle émerge, mais assez puissamment structurée pour contribuer à fomenter et étayer la richesse du concept de genre et ses potentialités herméneutiques.

Dissocier ces textes théoriques des créations littéraires et artistiques serait par trop artificiel et constituerait une erreur méthodologique profonde. Les « capacités théoriciennes de la littérature » pour reprendre les termes de Pierre Bayard et ce qu’il nomme la « pre-théorie » des textes littéraires – que nous proposons d’élargir à l’ensemble des productions artistiques et culturelles – nous invitent au contraire à considérer que les grandes œuvres sont porteuses de virtualités de développements conceptuels. Ce potentiel épistémologique de la littérature, des études littéraires et culturelles est signalé avec justesse par Marie-Hélène Bourcier (2014). Parfois implicite, souvent contradictoire, il n’est pas seulement en amont des textes et des créations. Échappant à l’ordre du concept ou du conceptualisé, les créations peuvent également être génératrices de renouvellement théorique.

Dossier coordonné par :
Mondes hispaniques
Catherine FLEPP (Université de Valenciennes)
Nadia MÉKOUAR-HERTZBERG (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
Michèle SORIANO (Université de Toulouse-Jean Jaurès)
Mondes lusophones
María ARAÚJO DA SILVA (Sorbonne Université, – le CRIMIC)
Fernando CUROPOS (Sorbonne Université, – le CRIMIC)
Echéances :
Remises des propositions d’article (résumé d’une dizaines de lignes): avant le 1er octobre
Annonce aux auteurs des résumés retenus: 1er novembre
Envoi des articles: avant le 31 décembre
Langues de publication : français, espagnol, portugais, anglais 
Les contributions seront évaluées par pairs, en double aveugle, et devront respecter les normes typographiques : https://iberical.sorbonne-universite.fr/page-d-exemple/normes-de-publication/
Contact pour l’envoi des articles : 
nadia.mekouar-hertzberg@univ-pau.fr
soriano.michele@yahoo.fr
catherine.flepp@gmail.com

———-

Monográfico para la revista Iberic@l (n°13, primavera 2018)

El concepto de « género » en los mundos hispanohablantes y lusófonos : de los discursos teóricos a los imaginarios de las creaciones

En este número 13 de la revista Iberic@l, nos proponemos reflexionar sobre los textos teóricos y las creaciones literarias y artísticas de los mundos hispanohablantes y lusófonos que toman en cuenta el concepto de « género ». Lo que está en juego es sumamente importante : aunque los estudios de género han conseguido imponerse o, al menos, son admitidos en el ámbito académico, debe reconocerse que los textos relativos al género están poco presentes en el debate internacional. Esa falta de visibilidad es, sin duda alguna, perjudicial. Aunque lo más probable es que no corresponda a un desconocimiento voluntario, puede ser considerada como la manifestación de una asimetría indiscutible en cuanto a la circulación de los saberes. Por tanto, el objetivo de este número dedicado al género en los mundos hispanohablantes y lusófonos es sacar a la luz esos textos y procurar ampliar el abanico de referencias que permiten enriquecer la reflexión sobre el género en distintas ramas de las ciencias humanas y de las humanidades.

Con este motivo, consideraremos en qué medida dialogan las producciones contemporáneas con ciertas referencias que se han vuelto « canónicas » en los estudios de género ; en qué medida las asimilan, las adaptan y las renuevan. Deseamos explorar lo que Claudia de Lima Costa llama el « tráfico de teorías » (2014) en su reflexión sobre la traducción cultural y el género. También será importante determinar cómo generan esas producciones una manera de pensar estrechamente relacionada con las especificidades y el contexto de los territorios de los que emerge, pero estructurada con fuerza suficiente para contribuir a fomentar y respaldar la riqueza del concepto de género y sus potencialidades hermeneúticas.

Disociar estos textos teóricos de las creaciones literarias y artísticas sería harto artificial y constituiría un error metodológico profundo. Las « capacidades teóricas de la literatura » según Pierre Bayard y lo que llama « pre-teoría » de los textos literarios – que nos proponemos aplicar al conjunto de las producciones artísticas y culturales – nos invitan a considerar, al contrario, que las grandes obras son portadoras en sí de virtuales desarrollos conceptuales. Ese potencial epistemológico de la literatura, de los estudios literarios y culturales ha sido señalado con acierto por Marie-Hélène Bourcier (2014). A veces implícito, a menudo contradictorio, no sólo se anticipa a los textos y a las creaciones. Ajenas al orden del concepto o de lo conceptualizado, las creaciones también pueden ser generadoras de renovación teórica.

Número coordinado por:
Mundos hispanohablantes 
Catherine FLEPP (Université de Valenciennes)
Nadia MÉKOUAR-HERTZBERG (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
Michèle SORIANO (Université de Toulouse-Jean Jaurès)
Mundos lusófonos
María ARAÚJO DA SILVA (Sorbonne Université, – le CRIMIC)
Fernando CUROPOS (Sorbonne Université, – le CRIMIC)
Plazos :
Enviar los resúmenes (8-10 líneas): antes del 1ero de octubre  
Selección de los resúmenes: 1ero de noviembre
Envío de los artículos: antes del 31 de diciembre
Lengua de publicación: francés, español, portugués, inglés
Las contribuciones se someterán a una evaluación doblemente anónima y deberán respetar las normas tipográficas disponibles aquí: https://iberical.sorbonne-universite.fr/page-d-exemple/normes-de-publication/ 
Contacto para el envío de los artículos:
nadia.mekouar-hertzberg@univ-pau.fr
soriano.michele@yahoo.fr
catherine.flepp@gmail.com


 

Dossier monographique pour la revue Iberic@l (n°8, 2015)

« Quand le féminin se met en scène »

Variations textuelles, scéniques et visuelles autour des notions de Type, Archétype et Modèle dans les mondes ibériques et ibéro-américains contemporains

Le propos de ce dossier monographique sur « la mise en scène du féminin » dans les mondes ibériques et ibéro-américains (XIXème, XXème, XXIème siècles), qui s’inscrit dans une démarche transdisciplinaire et dans le sillage des « gender studies », est de questionner, à partir de différents supports, littéraires et visuels, la représentation du féminin dans le processus créatif, que la femme soit elle-même sujet de son œuvre, ou bien l’objet de la création d’œuvres au féminin et au masculin.

Quarante ans après l’éclosion du concept d’écriture féminine, « lorsque déferle la troisième vague du courant féministe », de très nombreux événements de l’actualité artistique et littéraire de ces dernières années placent la femme sur le devant de la scène. Et reposent aussi, forcément, la question brûlante, et tant débattue ces temps-ci, de la théorie du genre, mais, également, celle de la création féminine et de la représentation de la femme dans les arts, tout en relançant les débats sur la différence. Au-delà des réseaux de recherche sur les écritures féminines, et leurs publications spécialisées (Asociación Españolas de Investigación e Historia de las Mujeres, Clio. Femmes, genre, histoire, entre autres), nombreux sont les théâtres qui proposent aujourd’hui, en marge de leur Saison, un cycle de lectures de textes écrits et dits par des femmes (« Voix de femmes », au Théâtre de l’Odéon) ; les revues culturelles de genre destinées au grand public

L’art est-il sexué ou « se joue-t-il des genres » ? En 2014, est-il possible de l’écriture féminine, ou à lacréation féminine ? L’autoreprésentation – l’autofiction, l’autoportrait – est-elle réellement un genre plus prégnant dans les univers artistiques féminins ? Comment considérer ces supposées caractéristiques du féminin ? Ces œuvres dans lesquelles le féminin se met en scène peuvent-elles échapper aux poncifs sur le féminin ?

Dans le cadre de ce monographique, nous voudrions nous pencher, dans une perspective diachronique, sur la mise en scène de clichés féminins dans la culture ibérique et ibéro-américaine : du « type » du XIXème siècle jusqu’aux « stéréotypes » qui perdurent, aujourd’hui encore, en passant par les modèles – imposés ou choisis – et les contre-modèles, nous interrogerons les codes sociaux et esthétiques de la représentation du Féminin, ainsi que leur évolution et les différentes formes de transgression et de subversion. S’il est un concept qui retiendra tout particulièrement notre attention, c’est celui « d’archétype » ou de « représentation archétypale », souvent convoqué dans les discours sur le féminin : comment la littérature, et les arts en général, questionnent-ils ce modèle idéal, primitif, relevant d’un imaginaire ou d’un inconscient collectif ? S’agit-il de la beauté fatale du féminin, de l’Archétype de la Mère, de la Madone, du modèle de l’Ange dans la Maison (pour reprendre la très célèbre métaphore de Coventry Patmore, qui sera employée, en Espagne, par María del Pilar ), ou de son contrepied (« To kill the angel in the house », l’expression allait fonctionner cette fois comme symbole de l’émancipation de la femme, chez Virginia Woolf, en 1931[1])? S’agit-il plutôt de l’Archétype de l’âme humaine qui, par exemple, sous les traits de La Zapatera, Yerma, Adela ou doña Rosita la Soltera, est mis en scène dans le théâtre de F. G. Lorca ?

Cette mise en scène du féminin pourra se donner à voir comme une galerie de portraits de femmes, à travers différents supports et genres (romans, œuvres théâtrales, peinture, gravure, photographie, cinéma). Nous interrogerons et revisiterons ces types et ces modèles qui ont traversé l’art contemporain : citons, entre autres, la gitane, la maja, la Sévillane, l’actrice, la prostituée, l’entremetteuse, l’ouvrière, la bourgeoise, la dévote, au XIXe siècle, et, au siècle suivant, la jeune fille rangée, l’épouse modèle, la femme adultère, la Scandaleuse, la Garçonne, la vieille fille, la femme-enfant, la femme-poupée, la femme émancipée, le sex- symbol, la femme indépendante, la femme libérée, la femme rompue, la femme gelée ; et, enfin, de nos jours, la femme bi-polaire, la femme-objet, la femme discriminée, la femme soumise, la femme travailleuse, l’intellectuelle… Une palette de figures féminines, en somme .

Dossier coordonné par :
Corinne CRISTINI (Université Paris-Sorbonne), le CRIMIC
Isabelle CABROL (Université Paris-Sorbonne), le CRIMIC
Echéances :
Remises des propositions d’article (résumé d’une dizaines de lignes): avant le 1er mars 2014 
Envoi des articles: 1 mai 2014
Langues de publication : français, espagnol, portugais, anglais 
Les contributions seront évaluées par pairs, en double aveugle, et devront respecter les normes typographiques : https://iberical.sorbonne-universite.fr/page-d-exemple/normes-de-publication/ 
Contact pour l’envoi des articles : 
cocristini@wanadoo.fr
cabisa@free.fr

[1] Virginia Woolf, « Conférence sur les métiers de la femme », 1931.